Le site du Conseil des ventes commence à s’animer.

27-02-2020

Vous allez y retrouver une revue de presse du marché des ventes et de l’art, qui est l’une des meilleures que l’on puisse trouver, des informations à jour sur la règlementation, l’actualité du conseil lui-même, qui se réunit tous les mois, et qui est amené à informer les professionnels et tous ceux qui fréquentent nos salles des ventes, matérielles ou immatérielles.

Je n’hésiterai pas moi-même à commenter les évènements qui me semblent intéressants ou utiles à connaître.

Pour l’heure, j’ai été un peu étonné de lire dans une publication confidentielle que le conseil des ventes avait perdu une bataille en se voyant retirer la compétence de contrôle du blanchiment au profit de la direction générale des douanes ! Mais c’est tout le contraire ! Et penser autrement indique une sérieuse erreur d’appréciation, sur deux points au moins : d’abord, en matière de blanchiment et de lutte contre les trafics financiers, ce sont les professionnels qui sont les victimes, et non pas les coupables, et le conseil souhaite avant tout venir à leur soutien. Ensuite, il ne pouvait pas le faire en étant totalement dépourvu de moyens d’information et d’investigation. A quoi servait donc une compétence sans moyen de l’exercer, sinon à rendre un peu ridicule notre institution, et ce, au moment où la France se retrouve en train de répondre à une investigation du Groupe d’Etats en charge de la lutte contre les financements illégaux, groupe qu’elle a elle-même fondée ?

La direction générale des douanes possède ces moyens et est capable de traquer les fraudeurs et les trafiquants qui peuvent sévir sur le marché de l’art, tous compartiments confondus. J’engage les maisons de vente à saisir Tracfin de déclarations de soupçon, et à renforcer leur vigilance dans la période actuelle, et je leur dis que le Conseil est là pour les épauler au besoin.