Acheter en vente aux enchères publiques

L’acquisition d’un bien en vente aux enchères est soumise à des conditions particulières. Tous les objets d’occasion ou neufs sont susceptibles d’être vendus aux enchères par un commissaire-priseur : meubles et objets d’art et de collection : beaux-arts, antiquités, arts décoratifs, livres, manuscrits, bijoux, voitures de collections, numismatique, vins…, matériels professionnels : outillage, matériel de BTP, restauration, informatique et bureautique, stocks…, véhicules véhicule personnel, utilitaire, de collection..., animaux : chevaux de course, cheptel….

Il existe  aussi des ventes d'objets rares ou insolites : on a ainsi vendu aux enchères l'original des règles du basket-ball ou un squelette de dinosaure parfaitement conservé. Les OVV peuvent également disperser tous les biens mobiliers d'une demeure historique ou l'ensemble d'une grande collection.

Il est recommandé de prendre connaissance des conditions générales de vente avant celle-ci. Elles sont  affichées sur le lieu de vente.

La vente commence par la lecture des conditions particulières de la vente : montant des frais, modalités de règlement et de retrait des lots…. Puis, le premier lot est mis en vente. Chaque lot est décrit et les enchères débutent par l’annonce du prix de départ par le commissaire-priseur ou l’expert de la vente. A partir de la première enchère, le commissaire-priseur enregistre toute offre supérieure et adjuge le lot au dernier enchérisseur. Si le prix de réserve n'a pas été atteint, le lot reste invendu.

L’objet est adjugé au dernier enchérisseur. Les frais à la charge de l’acheteur sont fixés à un taux allant de 9 à 25 %, HT en plus du prix d’adjudication (à l’exception des livres qui supportent un taux réduit de 5,5 %). Dans le cadre d'une vente judiciaire, les frais TTC  sont de 14,352 %