C’est vrai, cette épidémie arrivée par surprise à la fin de l’hiver nous a mis ko debout

22-04-2020

C’est vrai, cette épidémie arrivée par surprise à la fin de l’hiver nous a mis ko debout. Nous n’y étions pas préparés, confiants dans un système de santé dont nous n’avions pas voulu voir les fragilités. Nous n’avions pas prêté suffisamment attention aux alarmes lancées par les urgentistes, nous n’avons pas écouté les médecins libéraux et les dentistes qui redoutaient l’épidémie. Nous avons péché par légèreté, et nous voici confinés, attendant une reprise qui sera sans doute lente et difficile.

Mais ce n’est pas le moment de baisser les bras, et je vois, dans la société civile, des motifs de reprendre espoir. Les Français qui applaudissent les soignants tous les soirs nous montrent la voie : la solidarité et la fraternité. Les maisons de ventes qui organisent des ventes en faveur des causes caritatives doivent être saluées et je leur tire mon chapeau.

Il faut dès maintenant tirer les leçons de cette période : les ventes aux enchères numériques fonctionnent, il faut les faciliter plus encore, les obstacles administratifs à la reprise du marché doivent être levés, les règles du confinement, dans un esprit de responsabilité collective et individuelle, doivent être adaptées. Au conseil des ventes, nous sommes mobilisés pour apporter des conseils et des solutions. A notre niveau, et chacun à sa place, nous devons prendre un nouvel élan.