La crise mondiale que représente l’épidémie de covid-19 est une épreuve pour nous tous.

18-03-2020

Chacun réagit face à cette terrible maladie et à sa propagation exponentielle avec ses moyens.
Elle réveille des peurs, change brutalement des modes de vie, et va probablement, outre les drames humains qu’elle amène, provoquer une grave crise économique.

Pour les maisons de ventes françaises, au moment où la saison des ventes reprenait, ce coup d’arrêt est terrible, et ce ne sont pas les mesures annoncées qui suffiront, à elles seules, à compenser les pertes et les décalages de trésorerie.

Le conseil des ventes est à la disposition des professionnels. Il est prêt à se rapprocher du SYMEV pour réfléchir aux propositions qui pourraient être faites aux pouvoirs publics afin d’aider notre secteur.

Pour l’avenir, cette crise va accélérer les mutations de notre monde. Elle devrait aussi nous conduire à accélérer les mutations de la profession pour l’adapter à cette nouvelle donne : il faut poursuivre la numérisation de nos ventes et de nos procédures, il faut travailler sur la réalité augmentée pour qu’elle révolutionne nos catalogues, il faut rassurer les acheteurs et les vendeurs en développant l’expertise et la réassurance, il faut poursuivre résolument l’internationalisation de notre marché de l’art grâce aux progrès du numérique.

J’appelle à des réflexions communes avec les autres acteurs du marché. L’Europe est devenue l’épicentre de la crise, elle a des leçons à prendre mais elle a encore du ressort et de l’imagination.