Les premiers échos de la reprise des ventes live sont bons

15-06-2020

En visitant l’Hôtel Drouot, il y a quelques jours, lors de sa réouverture, j’étais heureux de voir que, peu à peu, la vie reprenait, une vie encore ralentie, encore à demi-confinée, mais une vie tout de même. On est encore loin de l’affluence des grands jours, mais je suis certain qu’elle va revenir. Les premiers échos de la reprise des ventes live sont bons : les amateurs ont toujours - voire plus - envie d’acheter des objets et de nouveaux clients s’intéressent aux catalogues en ligne. Attendons un peu pour tirer les premières conclusions.

Ce qui est certain, c’est que le marché reste fragile : les galeries, les marchands, les musées, la vie culturelle, ont subi un rude coup et mettront du temps à se redresser. Il est temps de leur tendre la main, et d’explorer les voies et moyens de travailler avec eux. C’est ce que Christie’s propose à la Biennale, et cette innovation est intéressante. Lorsque Christie’s décide de faire moins de catalogue sur papier, et d’accentuer les présentations numériques, là encore la Maison innove. La préoccupation du développement durable pénètre dans tous les esprits et commence à irriguer toute la vie économique, il ne faut pas rester à l’écart. De même, le confinement a curieusement aiguisé la curiosité du public, l’a conduit à chercher de nouvelles voies pour s’instruire, pour s’amuser ou pour profiter de ce que nos sociétés ont à offrir. Il ne faut certainement pas négliger cette nouvelle tendance. Espérons que les leçons du covid ne seront pas trop vite oubliées.


© Cyril Bailleul