LES VENTES DE VÉHICULES DE COLLECTION EN 2020

1/ En 2020, en France, le montant total des ventes devrait s’élever à 80 M€ (hors frais) en retrait de 13 % par rapport à celui de 2019 (92 M€) et de 11 % par rapport à celui de 2018 (90 M€).

Au 5 décembre 2020, le montant total des ventes s’élevait à 76 M€. Le potentiel cumulé des trois dernières vacations restantes est estimé à 4 M€.

Au 5 décembre 870 véhicules de collection ont été vendus aux enchères.

Les trois maisons de vente dominant traditionnellement ce marché, Artcurial, RM Auctions (filiale de Sotheby’s) et Bonhams, ont réalisé 88 % du montant cumulé des ventes, contre 90 % en 2019 et 80 % en 2018. Le marché reste donc toujours aussi concentré. Artcurial est toujours le leader du marché, réalisant à lui seul 42% du montant des ventes et 50 % du nombre de véhicules de collection vendus.

 

La baisse du montant total des ventes en 2020 est due à :

  • une performance cumulée de ventes des trois premiers opérateurs en 2020 en baisse de 19 % par rapport à 2019, malgré un nombre de véhicules de collection vendu en hausse. Cette baisse a été accentuée par celle de RM auctions dont le montant de ventes de 2020 a été pratiquement divisé par deux.
  • Un nombre total de véhicules de collection vendus (870) tous opérateurs confondus en progression de 13 % par rapport à 2019 (769), mais un montant de ventes des lots millionnaire inférieur de 46 % à celui de 2019.

 

2/ Une baisse du taux moyen des invendus : 28 % contre plus de 40 % d’invendus en 2019

Le taux moyen d’invendu retrouve un niveau proche de celui de 2018 (31 %)

Le taux moyen d’invendus en 2020 couvre, néanmoins, de fortes disparités, allant de 0,6 % à 66 % selon les ventes. Même le leader, Artcurial, qui a fait une vacation pratiquement en gants blancs avec la dispersion, sans prix de réserve, des 171 véhicules de l’intégralité de la collection restante d’André Trigano 3 M€), réalise des performances contrastées.

 

3/ Une baisse significative des montants enchères millionnaires

Si le nombre d’adjudications millionnaires varie peu, 13 en 2019 (pour 38,7 M€) et 12 en 2020, le montant cumulé des ventes est sensiblement différent (38,7 M€ en 2019 contre 20,7 M€ en 2020). Ces véhicules de collection millionnaires (moins de 2 % du nombre de véhicules vendus) qui représentaient 42% du montant total des ventes en 2019 (20 % en 2018 et 26% en 2017) représentent 28 % du montant des ventes au 5 décembre 2020.

La performance globale des ventes dans cette spécialité repose donc toujours sur un nombre restreint d’adjudications

En 2020, c’est donc d’une part, une offre de véhicules de collection de très haut de gamme un peu moins fournie qu’en 2019, d’autre part sept véhicules millionnaires présentés restés invendus4 représentant en cumul d’estimation basse plus de 21 M€, qui expliquent l’écart avec 2019.

Les trois adjudications les plus élevées en 20205 :

  • Bonham’s : Bugatti type 55, 1932 : 4,6 M€
  • Artcurial : Ferrari 275 GTB, 1965 : 2,5 M€
  • RM auction : BMW 507 Roadster, 1958 : 2 M€

 

A comparer aux trois adjudications les plus élevées en 20196:

  • Artcurial : 1939, Alfa Roméo VC 2900 B touring Berlinetta : 16,7 M€
  • RM Auctions : Ferrari F 40 LM, 1987 : 4,84 M€
  • Artcurial : 1966 Serenissima Spider : 4,21 M€

 

4/ 45 % des véhicules de collection sont adjugés à un prix supérieur à 25 000 euros (hors frais). Les véhicules adjugés plus de 25000 € hors frais représentent 93 % du montant total des ventes. Sur ce point, la situation équivalente à celle de 2019.
En conclusion, comme les années précédentes, il ressort que le marché des enchères de véhicules de collection reste très dépendant de l’adjudication de quelques voitures de marque exceptionnelles. La spécialité des véhicules de collection reste donc un marché étroit pour des collectionneurs avertis, encore majoritairement européens et nord-américains.
Le marché français conserve de solides atouts liés tant à la qualité de l’offre de véhicules proposés qu’au savoir- faire des maisons de vente qui savent optimiser la valeur de l’offre par l’organisation de ventes évènementielles dans les lieux prestigieux. Ce marché ne semble pas avoir été affecté par la crise sanitaire de 2020, le principal temps fort des ventes se situant début février 2020 (71 % du montant total des ventes de l’année étant réalisé à fin février) un mois avant le premier confinement, ni par une réduction de l’offre de biens à vendre.

 

4 Parmi lesquels chez RM Auction Sotheby’s : une Lamborghini 2015, une Bugatti de 1938, une Jaguar D-type de 1955, une Ferrari 365 GTS Daytona de 1972 ; et chez Bonham’s : une Bugatti Atalante de 1938, une Ferrari Dino 206 S.
5 Frais d’adjudication compris
6 Frais d’adjudication compris