Organisation de la formation

 

ORGANISATION DE LA FORMATION
 

Après l’examen d’accès, cette formation d’une durée de deux ans s’effectue sous la forme d’un stage dans une maison de ventes et une étude de commissaire-priseur judiciaire entrecoupée par un enseignement théorique et pratique d’une durée de 5 semaines par an.

Cette formation est rattachée au « plan de développement des compétences » de l’OPCO-EP, l’opérateur de compétences de la branche professionnelle « offices des commissaires-priseurs judiciaires et sociétés de ventes volontaires de meubles aux enchères publiques » (cf. règles de prise en charge : https://www.opcoep.fr/ressources/centre-ressources/criteres/criteres-opcoep-compriseurs-svv.pdf).

Pour assurer l’organisation de ces heures de formation, le Conseil des Ventes a noué un partenariat avec deux établissements : l’Ecole du Louvre et l’ESCP.

La collaboration avec l’Ecole du Louvre permet de répondre aux besoins d’approfondissement des connaissances pratiques en histoire de l’art ; la collaboration avec l’ESCP, grande école de management, permet d’approfondir les connaissances juridiques, de management/communication et de gestion. La formation comprend une partie théorique pour comprendre les notions fondamentales ainsi que les méthodes à mettre en place et une partie pratique avec des exercices concrets pour mettre en application les notions.

L’Ecole du Louvre organise et dispense trois semaines de cours par an, l’ESCP organise et dispense une semaine de cours par an. Une semaine est consacrée plus spécifiquement au matériel industriel et à un voyage d’études. La formation se déroule sous la forme d’un cycle de deux ans et les cours sont organisés aux périodes ci-après :

-              Deux semaines en janvier ;

-              Une semaine en mars ;

-              Une semaine en mai ;

-              Une semaine en juillet.

Chaque élève reçoit avant le début d’une semaine de cours l’ensemble des syllabus des enseignements dispensés.

Les cours magistraux dispensés à l’Ecole du Louvre sont suivis de travaux pratiques en petit groupe dans différents musées, galeries ou établissements culturels (MAD, Musée du Louvre, musée de la nacre et de la tabletterie de Méru, musée de l’homme, musée Rodin, Château d’Ecouen, musée national de la Renaissance, musée Bourdelle, musée Carnavalet, BNF, musée de l’Armée, mobilier national, cité de la céramique de Sèvres, Petit Palais, etc…). A l’ESCP, des études de cas sont également programmés.

A chaque semaine de formation, un, deux voire trois tours de salle à l’hôtel Drouot sont organisés. Ces tours de salles, d’une durée de 3h et comprenant 20 objets à décrire et estimés, sont des galops d’essai pour les tests intermédiaires et le CBAS.

Pour les cours de langue, les cours de communication, les travaux pratiques, les tours de salle et certains enseignements les élèves sont répartis par groupes de niveau.

D’août à décembre, les élèves commissaires-priseurs n’ont pas de cours mais doivent préparer les tests intermédiaires de passage de première en seconde année (organisés en octobre) ou le certificat de bon accomplissement du stage (organisé en novembre).

Les tests de passage de 1ère en 2nd année

Au terme de la première année de stage, le stagiaire doit passer des « tests intermédiaires » consistant en un tour de salle et 4 interrogations orales sur les matières suivantes : Connaissance du marché de l'Art ; Gestion comptabilité ; Déontologie et réglementation professionnelle ; Notions générales de Matériel Industriel.

Le stagiaire peut-être admis à redoubler son année. Chaque élève ayant une note inférieure à la moyenne au tour de salle se voit proposer un entretien avec un membre de l’équipe pédagogique.

Le certificat de bon accomplissement du stage (CBAS)

Au terme du stage, le Conseil délivre au stagiaire qui a démontré son aptitude à exercer la profession un certificat de bon accomplissement du stage, après délibération du jury.

Pour obtenir le certificat, le stagiaire doit réussir un examen d’aptitude consistant en un entretien, noté sur 120, en trois parties consacrées aux matières suivantes : règlementation professionnelle (/20), inventaires d’objets (/80), questions de culture générale et artistique (/20). Le certificat de bon accomplissement du stage est remis au stagiaire qui obtient une note générale égale ou supérieure à 60.

Le stagiaire peut être admis à redoubler son année et ainsi tenter une dernière fois d’obtenir son certificat.

 

Dernière mise à jour décembre 2021