Rapport 2019 : Avant Propos du Président Henri PAUL

L’année 2019 a été pour le Conseil des ventes une année de transition. Transition parce qu’à l’automne il a été procédé à son renouvellement, qui m’a amené à sa tête. Transition aussi parce qu’une proposition de loi, émanant du Sénat, a beaucoup mobilisé ses énergies, le Conseil ayant souhaité y apporter sa contribution.

Ce processus n’est d’ailleurs pas terminé, et il reviendra, s’il le souhaite, au Parlement d’achever cette réforme qui, si elle était votée, serait la troisième en vingt ans pour ce secteur d’activité. Dès mon arrivée, j’ai souhaité que ces perspectives de changement n’aient pas d’incidence sur notre fonctionnement.

Au contraire, j’ai voulu m’inscrire dans la continuité, tout en apportant une précision sur la procédure disciplinaire : désormais, en effet, je ne présiderai plus la formation disciplinaire, afin d’affirmer l’indépendance totale des fonctions de régulation et de discipline.

Il s’agit maintenant d’être plus proche du marché et de ses opérateurs, plus proche aussi des clients vendeurs et acheteurs, grâce à un site internet remodelé et modernisé, et grâce à une plus grande réactivité.

Pour moi, le Conseil des ventes doit être un carrefour, un lieu de rencontre des acteurs d’un marché dynamique confronté cependant à des enjeux très lourds, pour lesquels il compte ses soutiens. Avec peu de moyens, le Conseil dispose d’une connaissance du terrain, de ses acteurs, est rigoureux et crédible, capable d’être force de proposition, et reste un interlocuteur écouté des pouvoirs publics.

Henri PAUL
Président