Toutes les crises accélèrent les changements.

17-05-2020

Toutes les crises accélèrent les changements. Elles révèlent nos faiblesses et nos forces. Elles poussent à l’introspection, et obligent à redoubler d’efforts pour s’en sortir.

Alors que l’activité des maisons de vente commence à redémarrer, il est temps peut être de réfléchir à l’avenir, et le bilan des ventes de 2019, que le Conseil des ventes vient de publier, peut nous y aider. Il jette un coup de projecteur sur les ventes en ligne.

Pendant le confinement, elles ont pris le relais des ventes publiques : près de 200 ventes d’objets d’art et de collection ont eu lieu pendant le confinement strict, que le Conseil a essayé d’accompagner par ses recommandations. A 56 % ce sont des ventes live à huis clos, et à 44 % des ventes on line. Les deux principales plateformes d’enchères on line sont restées ouvertes.  Les résultats, au dire des maisons de ventes, ont été bons. Il faut souligner que certaines d’entre elles ont été réalisées à des fins caritatives qui ont rapporté 3,5 M€, montrant ainsi l’engagement de certaines maisons. Mais ces ventes ont été réalisées par des sociétés qui en réalisaient déjà avant le confinement, il n’y a donc eu que peu de nouveaux acteurs sur ce marché. Pour mémoire, ce segment avait rapporté 35 M€ en 2019.

Les maisons anglo-saxonnes rapportent un réel engouement d’un nouveau public pour les enchères en ligne, amenant un nouveau public. Il conviendra certainement de réfléchir à la manière de capter ce marché, en adaptant les techniques de présentation des objets et en utilisant le marketing digital. Le bilan des enchères 2019 donne quelques pistes qu’il faudra creuser, notamment en révisant la maquette de formation des nouveaux commissaires-priseurs, et en développant peut être la formation continue. Nous en reparlerons. Bonne rentrée !