Ventes aux enchères en ligne, entre développement et sécurité des transactions, les recommandations du CVV Le développement des ventes aux enchères publiques en ligne a conduit les maisons de ventes et leurs clients à faire évoluer leurs pratiques. L’abs

Le développement des ventes aux enchères publiques en ligne a conduit les maisons de ventes et leurs clients à faire évoluer leurs pratiques. Labsence de contact physique ou visuel des acheteurs avec les objets proposés à la vente a notamment pour conséquence, dune part, que lenchérisseur ne peut fonder sa décision que sur la description de lobjet et les photos jointes et, dautre, part, que la maison de ventes ne peut saffranchir de sa responsabilité en arguant de la possibilité offerte aux enchérisseurs de voir les objets pour se faire leur propre idée, comme l’indiquent souvent les conditions de vente.

En conséquence, le Conseil des ventes souhaite appeler lattention des opérateurs sur les bonnes pratiques suivantes :

  • Apporter un soin particulier à la description détaillée des objets proposés à la vente, incluant l’énumération complète de ses caractéristiques et défauts (notamment pour ce qui n’est pas visible sur les photos) ;
  • Adapter les conditions générales de ventes à ce type de vente, y compris en rédigeant des clauses spécifiques ;
  • Joindre un maximum de photos à la description de l’objet (trois semble un minimum raisonnable) permettant aux clients de se faire une idée complète (toutes les faces de l’œuvre, de l’objet ou du meuble doivent être présentées) et précise de sa consistance et de son état ;
  • Proposer un rapport de condition, qui décrit avec précision les marques de vieillissement, défauts, ajouts et restaurations de l’objet, le plus souvent possible, et systématiquement lorsque l’objet dépasse certains seuils de valeur à déterminer par la maison de ventes en fonction de la nature de l’objet ;
  • Joindre une expertise aussi souvent que possible afin de conforter la qualification et l’attribution comme gage de qualité de la mission de l’opérateur ;
  • Indiquer au public le contact de la personne qui est chargée au sein de l’OVV de renseigner les internautes sur les biens proposés à la vente et sur les modalités de celle-ci.

Ladoption de ces quelques réflexes doit permettre de réduire sensiblement le risque de déception des clients et le nombre de réclamations qui en résultent.

 

                                                                                                                                     20.09.2021

Votre contact au CVV :

Pierre TAUGOURDEAU p.taugourdeau@conseildesventes.fr